Le site d’Usagi3 !
Accueil du site12 - Peinture, décors, modélisme et plateauxPeinture de figurines
Dernière mise à jour :
samedi 24 juin 2017
Statistiques éditoriales :
1047 Articles
1326 Brèves
19 Sites Web
16 Auteurs

Statistiques des visites :
230 aujourd'hui
549 hier
2367834 depuis le début
   
Brèves
Klip’n Play : le Kickstarter est lancé !
dimanche 4 septembre

La gamme de décors modulables en carton pelliculé de la société française Klip’n Play va s’agrandir ! Au programme : usine, passerelles et peut-être de nouvelles ruines si le Kickstarter est un succès.

Tous les détails vous attendent ici !

Bon jeu !

usagi3

 
Automotivation : août 2016 !
vendredi 5 août

Ho, du contenu inédit ?!? Tout arrive !! Bref, voici le début de mon projet pour août 2016 : avoir de quoi jouer le débarquement allié de 1944 en 15mm ! On va donc voir du véhicule et du décor.

Le début, les 4 premiers jours, c’est par là !

Bon jeu !

usagi3

 
Critique de gamme : Klip’n Play !
samedi 28 novembre

Aujourd’hui, on teste une gamme de décors futuristes en 28mm, en carton imprimé prédécoupé : celle du français Klip’n Play !

C’est par là !

Bon jeu !

usagi3

 
Speed Painting : légende ou réalité ?
jeudi 1er mai

Je vais encore me faire des amis... Voici une succession d’astuces pour peindre le plus rapidement possible, dans le but d’avoir une force rapidement jouable avec un rendu correct !

Cela s’appelle du speed painting, et je vous explique tout ici, exemples à l’appui.

Bon jeu !

usagi3

 
Des présentoirs à peinture en mdf !
lundi 3 mars

J’en rêvais, je me le suis offert : du mobilier de rangement pour modéliste ! J’en profite pour tester la gamme de lahaina01 et vous en faire bénéficier, bien sûr !

C’est par là !

Bon jeu !

usagi3

 
Pourquoi peindre ses figurines ?
mardi 30 novembre 2010
par Usagi3
popularité : 4%

Voici le genre de questions qui traverse la tête de tout figuriniste quand, après plusieurs heures à loucher et à tirer la langue pour peindre sa première figurine, il n’est guère satisfait ni du résultat, ni du temps que cela lui a pris...

Car c’est vrai quoi, pourquoi peindre ses figurines ?!?

1) Le hobby est sa propre source de satisfaction

Cette phrase toute faite revient souvent, elle paraît très bateau, j’étais certain que c’était de la daube en boîte... Mais c’est vrai. Outre les inévitables déceptions du début (ça paraît si facile et si rapide...), quand on pose côte à côte plusieurs figurines amoureusement mises en couleur, et qu’on prend un peu de recul... La magie opère.

Il ne faut jamais perdre de vue (ha ha) qu’une figurine n’est pas faite pour être regardée seule et à 10cm de distance, mais avec ses copines autour d’elle et à une cinquantaine de cm au moins (qui est la distance moyenne à laquelle vous la verrez sur la table de jeu).

Regardées ainsi, les défauts de vos œuvres seront bien moins apparents, et la présence d’autres figs à côté fournit inévitablement un effet de masse (pour peu que vous ayez coordonné les couleurs des figs prévues pour combattre ensemble). On a inévitablement un sentiment de fierté (légitime vu le temps investi) à cette vision !

2) La courbe de progression est très rapide

Si la peinture de figurine n’est pas le machin super simple que se plaisent à venter les vendeurs et les magazines spécialisés, et si vos premières tentatives en solo se solderont immanquablement par des résultats au mieux en demi-teinte, il est un fait qui ne se dément pas : on progresse super vite.

La clé est la régularité : mieux vaut peindre un peu tous les jours qu’une fois par semaine. Un autre moyen de progresser encore plus vite est de peindre en compagnie de gens ayant plus d’expérience, ou moins bien mais toujours utile, de lire des tutoriels de peinture (dans des magazines, sur le net...).

Très rapidement (genre en 2 semaines), on peint mieux et plus vite, et ce de façon vraiment flagrante ! Une fois les bases assimilées (ne pas lutter contre son pinceau mais l’utiliser pour guider ses poils où on le souhaite en s’aidant des reliefs de la fig, choisir à l’avance l’ordre des zones à peindre, des plus en profondeur vers les plus exposées, les lavis, le brossage à sec, comment disposer ses poignets pour éviter les tremblements, la palette humide...), on commence même -gasp !- à y prendre du plaisir.

Il est en effet très satisfaisant de voir l’avancée régulière de ses travaux, le gain en temps et les progrès en peinture !

3) Le respect de l’adversaire

Ce point est primordial, et dans mon cas a été ma première motivation. Quand on a vu l’armée peinte de ses amis et admiré son rendu sur la table, il est très difficile de s’imaginer les affronter avec des figs non peintes. Et ce à plus forte raison quand on sait le temps qu’ils ont investi pour parvenir à ce résultat...

C’est tout simplement la notion de respect qui se trouve dissimulée là. Certains refusent d’ailleurs tout net de jouer contre des gens n’alignant pas uniquement des figs peintes, et même si je ne partage pas ce point de vue, je le comprends. Quand on a investi autant de temps et de patience, on s’attend logiquement à ce que les autres pratiquants du même jeu fassent de même. Et inversement, on ressent certainement un peu de honte à jouer avec des figs nues face à un gars disposant d’une armada peinturlurée...

4) Se plonger dans l’univers du jeu

Ce point est souvent négligé, et pourtant ! Peindre ses figurines oblige à se plonger dans l’univers du jeu (ce que certains appellent le fluff). Pour choisir les couleurs prédominantes à employer, pour découvrir les insignes, pour voir avec quelles autres figs celle qu’on est en train de peindre est censée interagir et veiller ensuite à ce que leurs couleurs soient liées...

Et se plonger dans l’historique d’un jeu améliorera fatalement votre expérience le concernant, en fournissant des trames narratives et en enrichissant votre imagination le concernant.

5) Le visuel, ça compte.

Ce dernier point est l’évidence même... On ne pratique pas un jeu de plateau (encore que certains de ces derniers tentent de brouiller les pistes en proposant des figs que l’on peut peindre !!) en deux dimensions. Quel que soit le jeu de figurine pratiqué, il fait appel à des décors et à des éléments visuels forts (c’est d’ailleurs souvent la vision d’un affrontement entre deux armadas bien peintes dans de beaux décors qui pousse les gens vers ce loisir). Si on ne souhaite pas s’investir un minimum dans cet aspect visuel tri-dimensionnel, il devrait être évident que ce loisir n’est pas pour soi !

6) Une discipline à s’imposer

Cet aspect m’a beaucoup surpris : la peinture sur fig oblige à planifier, à se forcer pour respecter des délais... Choses que je ne supporte habituellement que très difficilement. Mais dans ce cas très précis, j’ai réussi à m’y astreindre, et force est de constater que cela a dû me bénéficier sur un plan personnel (ma femme ayant été par exemple très surprise de me voir persévérer autant de temps).


Et vous, pourquoi peignez-vous vos figurines ?

Bon jeu !

usagi3