Le site d’Usagi3 !
Accueil du site10 - Autres jeux avec figurinesAutres jeux de divers éditeurs
Dernière mise à jour :
mardi 5 décembre 2017
Statistiques éditoriales :
1052 Articles
1331 Brèves
19 Sites Web
16 Auteurs

Statistiques des visites :
502 aujourd'hui
0 hier
2447342 depuis le début
   
Brèves
Traduction de toutes les cartes de Star Wars Epic Duel en français !
lundi 20 octobre

J’adore ce jeu ! Si si, même s’il est vieux et introuvable (2 002). Sa présentation est ici, tiens, d’ailleurs !

Histoire de pouvoir y jouer avec des non anglophones, voici la traduction complète de toutes les cartes du jeu, avec une page pour chaque personnage jouable !

C’est ici !

Bon jeu !

usagi3

 
L’avant-première des règles de Robotech RPG Tactics traduite en français !
dimanche 19 mai

Je vous ai traduit les règles preview de Robotech RPG Tactics en français ! Elles vous attendent par là... Si vous êtes intéressés, attention : plus que 40 heures !

Bonne nouvelle au passage : Ludik Bazar proposera la gamme dans notre beau pays !

Bon jeu !

usagi3

 
Des décors au format 6mm / 10mm pour Robotech Tactics !
dimanche 12 mai

Tout est dans le titre ! Si vous voulez savoir comment réaliser un décor urbain contemporain en 6mm ou en 10mm, facilement et pour pas cher, suivez le lien !

Bon jeu !

usagi3

 
Le Kickstarter de Robotech Tactics !
vendredi 10 mai

Après une fermeture par Free, nous voici de retour ! Merci à eux !

Pour fêter cela, on vous parle aujourd’hui de Robotech Tactics, le jeu avec figurines développé par Soda Pop (Super Dungeon explore). C’est par ici !

Bon jeu !

usagi3

 
Robin des Bois (Tilsit) : le test !
samedi 10 mars

Carine et moi avons testé Robin des Bois, un jeu de plateau de Tilsit. On vous offre plein de photos, un compte-rende de partie et une présentation des mécanismes, et ça vous attend ici !

Bon jeu !

usagi3

 
Sur le Web
Forum sur Alkémy.
Forum sur Alkémy, fréquenté par plusieurs membres de Kraken Editions.
Le forum francophone d’Heroscape !
Très bon forum francophone sur Heroscape.
Tric-trac
Site généraliste français sur les jeux de société. Un incontournable !
Neotrouvetou Heroscape
Excellent site sur Heroscape, avec news et traductions françaises.
L’Aube d’Acier, premières impressions !
mardi 12 octobre 2010
par Usagi3
popularité : 4%

FFG, les rois du jeu dans de grosses boîtes remplies de matos hallucinant, s’attaquent à la seconde guerre mondiale avec l’aube d’acier, un wargame light avec figurines que l’on ne peut s’empêcher de comparer du coup avec son cousin Mémoir’44. Ayant pratiqué la chose avec Wims, voici mes impressions sur la bête !

1) Le matériel

C’est un jeu FFG, ça devrait suffire ! Non ? Bon, on va détailler un peu alors... Dedans, plein de cartes, de dés, de plateaux de jeu à assembler pour former le champ de bataille (divisé en hexagones) et customisables par le biais d’éléments à disposer dessus (forêts, collines...), et surtout tout un tas de figurines !

Ces dernières sont bien plus variées que dans Mémoir’44 : on voit des fantassins de base, d’élite, des chefs, des équipes d’armes spéciales (mitrailleuses, mortiers), des véhicules (ouaiiiiiiiiiiis, y a des Tigres et des half-tracks !). Je ne l’ai pas encore précisé, mais vous aurez sûrement deviné que deux factions sont présentes : les Allemands et les Ricains. La piétaille se fiche sur des socles pouvant contenir 4 fantassins, et chaque socle est pourvu d’un emplacement pour un pion de carton désignant une éventuelle spécialisation (antichar, génie, médecins, pom pom girls...). On peut mixer tout cela à loisir : vous pouvez avoir sur un même socle un chef, du pioupiou basique et de l’élite... Les pertes sont retirées au fur et à mesure de la partie. Ingénieux, efficace, visuellement accrocheur, miam !

Il y a aussi 3 tonnes de pions cartonnés...

Bref, c’est toujours impressionnant de voir tout ça étalé devant soi !

2) Les règles

Les règles sont relativement simples car très logiques et faisant souvent appel aux mêmes gimmicks (un malus de n’importe quelle source se traduit par la capacité offensive divisée par 2, les couverts apportent 2 dés...). Elles sont par contre longues à expliquer, et peuvent facilement perdre un débutant !

En gros, chaque figurine dispose de caractéristiques : mouvement, portée, capacité offensive antipersonnelle, capacité offensive antichar, blindage... J’ai bien dit chaque fig, et pas chaque socle ! C’est ce qui rend le fait de pouvoir tout mélanger agréable, d’ailleurs : cela a une vraie incidence sur le jeu (il faut donc réfléchir un minimum en attribuant les figs aux socles, du coup !). C’est de l’activation alternée : le scénario précise un nombre d’activations (exemple : 3), on active ce nombre d’unités (chacune pourra accomplir une action), puis la main passe à l’ennemi !

Les stats des figs précisent le nombre de dés à lancer (ce sont de simples dés à 6 faces), le score à atteindre est indiqué par la portée, et la cible peut avoir des dés de défense. Chaque succès offensif non annulé par les dés de défense enlève une fig du socle, ou inflige des dégâts (légers ou lourds) à un véhicule. Cela fonctionne très bien !

Quelques subtilités amusantes sont les épuisements et l’initiative. Une unité qui a déjà été activée se voit remettre un petit pion signifiant qu’elle est épuisée : elle se défendra donc moins bien. Cela oblige à bien réfléchir à l’ordre d’activation, et rend l’initiative très importante. Et en parlant d’elle, elle est obtenue aux enchères ! Contrôler des points stratégiques sur le champ de bataille rapporte des points de commandement, qui peuvent être utilisés soit pour miser afin d’obtenir l’initiative, soit pour utiliser des cartes aux effets bénéfiques pour ses forces. On fait donc face à un cruel dilemme au moment de choisir la répartition de ces poins, bien vu !

Le soutien est géré, plusieurs unités pouvant coopérer lors d’un tir ou d’un assaut. Les véhicules de transport sont très importants, ainsi que les couverts ! On peut même faire du tir suppressif, c’est à dire ne pas chercher à blesser l’adversaire mais l’obliger à se retrancher.

Ajoutons à cela les capacités des chefs, le fait de pouvoir faire du tir de couverture de zone ou de désigner une mitrailleuse comme balayant tout devant elle pendant tout un tour, et on obtient un jeu dynamique et riche, au prix d’une légère complexité et d’un gros encombrement sur certains hexagones (on peut mettre plusieurs unités par hexagone de terrain, les pions s’accumulent assez vite...).

Terminons en mentionnant des feuilles récapitulant les actions possibles et les principales manœuvres, bien conçues et facilitant vraiment la vie du débutant.

3) La fidélité historique

Voilà un point qui me tient à cœur, et le parti-pris de l’Aube d’acier est très différent de celui de Mémoir’44.

Mémoir’44 propose de recréer le plus fidèlement possible des affrontements réels. Du coup, vos forces sont fixes, non customisables, et déjà pré-déployées sur le champ de bataille.

Si l’aube d’acier recrée le champ de bataille réel et respecte l’équilibre global des forces (tant d’unités de blindés, d’escouades antichar...), le déploiement n’est pas fixe (il se fait par l’intermédiaire de zones assignées à chaque camps) et on peut customiser ses unités (décider de quelle troupe ira dans quel transport, si on veut des escouades équilibrées ou des élites et des troufions...). Bref, une certaine liberté est prise avec la réalité du conflit !

4) La comparaison avec Mémoir’44...

Évidemment, difficile de parler de wargame light ayant pour cadre la seconde guerre mondiale sans comparaison avec le ténor du genre (au moins en nombre d’extensions !!), Mémoir’44.

En fait, outre le thème commun et le fait qu’il y a de petites figs à déplacer sur de gros hexagones de terrain... ces deux jeux n’ont rien à voir.

L’un, Mémoir’44, est un jeu light aux règles simples et à la réflexion pré-mâchée (déploiement précisé, cartes d’ordre à utiliser pour effectuer ses manœuvres...). Il s’agit donc d’un vrai jeu de plateau vaguement déguisé en wargame, accessible à tous (et même aux jeunes enfants).

L’autre est un produit assez étrange, quand on prend la peine d’y réfléchir... Moins complexe qu’un vrai wargame avec pions en cartons, mais beaucoup plus compliqué que la plupart des jeux de plateau, et avec des figurines qui font irrémédiablement penser à du jeu de plateau alors qu’on est assez proche du wargame tactique à bien des niveaux.

Bref, le public visé est assez bâtard et risque de générer de la frustration : les wargamers purs et durs séduits par le matériel seront déçus par les règles trop simples pour eux, tandis que les amateurs de jeux de plateau seront surpris de la complexité desdites règles et du nombre assez sidérant (voire carrément intimidant) de possibilités : rien qu’en combinant les modes de déploiement et les assemblages de unités sur les socles, je vous assure que c’est déjà impressionnant.

5) Un avis 100% subjectif ?

Jusqu’à présent, je me suis efforcé de rester neutre. Ce qui suit est en revanche mon avis personnel à moi que j’ai !

J’ai bien aimé, mais je suppose que je rentre pile-poil dans le public visé en fait, par chance : j’aime la période, les figs sont variées et réussies, et mon expérience un rien conséquente des jeux divers et variés m’a permis d’assimiler assez rapidement les bases des règles (et Wims s’est révélé très pédagogue aussi !). Les vrais wargames m’ont toujours rebuté du fait de l’austérité de leur présentation et de leur trop grande complexité (gérer les lignes de ravitaillement et autres subtilités... Attention, je n’attaque pas les amateurs du genre, j’ai un trop grand respect pour eux pour cela, mais c’est trop compliqué pour ma pomme !).

Les parties durent cependant plus de 2h30 ceci dit, avec comme déjà signalé énormément de paramètres à prendre en compte avant même de débuter la partie (customisation des socles, déploiement...). Bref, c’est quand même assez lourd, et ceux qui s’attendraient à un jeu de type Mémoir’44 au vu du matériel assez proche seront immanquablement surpris !

L’Aube d’Acier est donc un curieux cocktail de wargame light et de jeu de plateau complexe, le tout servi avec un matos très séduisant et fonctionnel. Il appartient à la catégorie haute de ce que je suis capable de gérer au niveau règles et stratégie sans péter un câble, et comme le thème et le matos me parlent fort, j’avoue avoir pris beaucoup de plaisir à y jouer. Il ne sera par contre pas adapté à tout le monde, je pense ! Ceux qui accrocheront seront ravis de constater une très forte rejouabilité dûe à tous les motifs déjà évoqués, auxquels il convient d’ajouter un nombre conséquent de scénarios bien variés et une extension sous forme de livre (hélas en anglais) qui en rajoute encore.

Mon conseil ? A essayer avant d’acheter (vu le prix, d’ailleurs, cela vaut mieux !!!).

Bon jeu !

usagi3