Le site d’Usagi3 !
Accueil du site16 - Le site
Dernière mise à jour :
samedi 24 juin 2017
Statistiques éditoriales :
1047 Articles
1326 Brèves
19 Sites Web
16 Auteurs

Statistiques des visites :
177 aujourd'hui
994 hier
2365676 depuis le début
   
Brèves
M’aider pour un concours ?
jeudi 17 avril

Bonjour à tous !

Si vous voulez m’aider à remporter une figurine Game of Thrones, et si vous êtes utilisateur de Facebook, merci de liker ce lien !

Je vous rappelle, ce qui n’a rien à voir, que ce site dispose d’une page Facebook, ici même !

Merci et bon jeu !

usagi3

 
Un groupe Facebook !
samedi 3 août

Vous aimez ce site ? Vous souhaitez dialoguer avec d’autres passionnés comme vous ? Vous avez un compte Facebook ? Vous aimez les sardines au Nutella chaud ?

Si vous remplissez toutes ces conditions, notre groupe Facebook est fait pour vous !

Bon jeu !

usagi3

 
Un groupe Facebook !
mercredi 5 décembre

Notre site dispose d’un groupe Facebook... Vous voulez réagir à nos articles, faire des suggestions, proposer des articles ou simplement discuter ? C’est par là !

Bon jeu !

usagi3

 
Nous sommes de retour !!!
mardi 13 novembre

Après une semaine de coupure, nous revoici !! Le site avait explosé, et n’étant pas un pro de la chose, il m’a fallu 10 jours pour identifier le problème et y remédier. Mille excuses, et merci à tous ceux qui m’ont signalé que le site était HS !

Bon jeu !

usagi3

 
On est toujours vivants !!!
dimanche 17 juin

Rassurez-vous, le site n’est pas mort ! C’est juste que nous sommes en période de transition (la version 6 de Warhammer 40k approchant à grands pas), et que mon travail m’accapare beaucoup.

La semaine prochaine devrait voir l’arrivée d’un vieil article de feu Dragon Magasine proposant d’adapter Warhammer ljdrf (1ère édition) dans l’univers de 40k, et un rapport de bataille mettant en scène le désormais célèbre Commissaire Vanarro chargé de défendre becs et ongles des fortifications impériales en compagnie des Anges Déchus !

Stay tuned !

Bon jeu,

usagi3

 
Le monde du jeu 2009 : compte-rendu...
lundi 21 septembre 2009
par Usagi3
popularité : 5%

Je n’avais absolument pas l’intention de me rendre au salon du monde du jeu : c’est à Paris, je suis à Nancy, tout ça... Mais l’équipe d’Asmodée m’a invité à tester en avant-première le dernier bébé de Croc, Claustrophobia, en exclusivité ! Voilà bien le genre de proposition qui ne se refuse pas, tiens... Et comme en plus ils m’ont offert l’entrée, me voilà donc en route vers la capitale par un beau dimanche 20 septembre !


Arrivé Porte de Versaille, je vois une queue monstrueuse de plusieurs heures. Gargl. Heureusement, c’est la queue pour un salon de jeux vidéo ! Ouf ! Je poursuis mon chemin, du côté jeu de société c’est vachement plus raisonnable, et comme en plus je peux rentrer du côté Invitations, me voilà sur place en 5 minutes chrono ! Il est 10 heures et quart, le salon ouvrant ses portes à 10h. Il n’y a pas grand monde, je déambule au hasard pour repérer ce que je visiterai en priorité... et je vois un monsieur bien connu près d’une toile verte, observé par une caméra.

JPG - 88.5 ko

Monsieur Phal, le gérant du célèbre site Tric-Trac ! Je lui demande l’autorisation de le photographier, il prend la pose, je suis ravi, ça commence bien !


Je continue ma ballade préparatoire, et voilà qu’on m’interpelle par mon prénom (et pas par mon pseudo). Deux vendeurs de la Caverne du Gobelin, de Nancy !!! Le monde est décidément bien petit, je promets de repasser sur leur stand pour tester Wizards of Mickey, un CCG.


Bon, on n’est pas là pour rigoler mais pour tester des jeux, quand même !!! J’arrive sur le stand des Canadiens d’ExIllis, curieux hybride de jeux vidéo et de jeu avec fig. Je demande à tester, expliquant que je ne vois pas l’intérêt des figs, en fait... Le démonstrateur me rassure en me disant que si si, ça sert bien à quelque chose, et c’est parti pour une partie.

1) Ex Illis

Le principe est simple : on dispose un terrain à l’aide de grosses tuiles en plastique clipsables.

JPG - 90.8 ko

Oubliez toute notion de mesure, de placement précis d’un fig et autres joyeusetés de ce genre : on s’en fiche ! Tout ce qui importe est de savoir sur quelle tuile se trouvent les figs. Je tique déjà.

Bref, on se déploie, à la fois sur le logiciel et physiquement. Ledit logiciel fonctionne sur PC et Iphone/Ipod Touch. C’est du jeu de bataille de masse, hein : 4 unités par camp pour cette démo qui utilise tout le matériel du kit de départ.

Ceci fait, l’écran affiche à qui c’est de jouer ! Tous les calculs se font par l’ordinateur : initiative, calculs des bonus/malus, combats... Au passage, c’est de l’initiative à l’unité, et non alternée : vous pouvez donc parfois jouer deux fois d’affilée avec deux de vos unités.

Donc, on dit à quelle unité c’est, puis des choix s’affichent (tirs, magie, charge, déplacement...). On clique, et tout se fait tout seul ! Pas de jets de dés, rien, juste l’affichage du résultat par une petit animation d’ailleurs assez bien faite.

Le problème, c’est la représentation du champ de bataille. Sur l’écran, quand on veut se déplacer, s’affiche le terrain... et pas les unités présentes dessus. Juste un 1 pour les unités du joueur 1, et un 2 pour les autres ! Là, je flaire le piège, et je pose carrément la question qui me démange depuis le début : cette interface volontairement pas claire, c’est bien pour obliger les joueurs à utiliser les figs pour se repérer ? Si la représentation du champ de bataille avait été normale (avec les noms des unités...) les figs ne serviraient à rien ? Le premier démonstrateur botte en touche, gêné, mais un autre avoue qu’en effet, c’est le cas.

JPG - 91.7 ko

En clair, ExIllis est un jeu vidéo volontairement tronqué pour obliger à passer par les figs pour la représentation tactique !!! Bizarre, non ?

JPG - 88.2 ko

Ceci dit, le jeu a aussi des qualités. Les figs sont belles, d’abord, ce qui ne gâche rien ! Elles sont en plastique, au fait. L’univers uchronique avec la guerre de 100 ans en toile de fond est agréable, le logiciel convivial (à l’exception de la vision globale du champ de bataille)...

JPG - 84.7 ko
JPG - 91.5 ko

Le gros point fort, c’est qu’on peut jouer de suite, sans lire une ligne de règles ! Pour des débutants ou des joueurs occasionnels, cela a de quoi séduire. Les calculs par logiciel permettent de tenir compte de plus de paramètres, pour un réalisme accru (moral, fatigue...). Autre point fort, chaque unité achetée dispose d’un code d’activation. Au fur et à mesure des batailles, cette unité va acquérir des spécificités ! L’exemple cité par un développeur est le cas d’une unité battue plusieurs fois par des Elfes : elle finira par avoir peur des oreilles pointues !

Au chapitre des moins, on est très passif. On passe plus de temps à cliquer sur des icônes qu’à manipuler dés, règles ou figs... D’ailleurs, lors d’une partie de démo, les joueurs avaient carrément oublié de déplacer les figs, et ça ne gênait personne ! Bref, on se sent bien passif, comme face à un jeu vidéo.

De plus, là, en démo avec un écran géant, c’est très bien : tout le monde voit le logiciel. Sur un portable, je ne vous dis pas le bins, et ne parlons pas du cas d’un Iphone !! Cela oblige également à avoir un tel équipement, tiens.

JPG - 77.8 ko

Dernier élément : le prix. On nous propose un kit de départ, avec des anglais (de mémoire petits démons, archange et lanciers, cavalerie légère, archers) et des français (arbalétriers, cavalerie lourde, sorcière et 2 grosses brutes en gardes du corps, paysans), plus le fameux terrain de jeu en plastique clipsable. 120€, de mémoire... Il y aura aussi une version avec un tapis de papier velleda pour marqueur effaçable, pour 79€.

Vous l’aurez compris, je suis sceptique. Si les figs avaient été pré-peintes, la cible aurait été claire : les novices ou ceux ne désirant pas s’impliquer pleinement. ce que j’ai vu faisait penser à un jeu vidéo tronqué volontairement pour obliger à utiliser des figs (certes belles) à peindre. Je souhaite tout le bonheur du monde à cette équipe canadienne, mais j’avoue avoir été très perplexe concernant le positionnement de ce produit.


2) Entracte : des procédés scandaleux

Allez, un truc que je ne fais pas souvent : un peu de méchanceté gratuite, mais ô combien méritée. Voici les coupables :

JPG - 84.2 ko

Et l’objet de ma colère :

JPG - 98.4 ko

Vous ne rêvez pas... 90€ le Space Hulk, sous prétexte que c’est leur dernier ! Je leur ai lâché un "Pas bien" retentissant en montrant la boîte, on m’a retourné des sourires gênés et des explications fumeuses à base d’E-bay...

Enfin, cerise sur le gâteau, 10 mètres plus loin, une autre boutique avait plusieurs exemplaires du même jeu, au vrai prix de 78€.

J’espère au moins que leur affichette "dernier exemplaire" n’était pas mensongère...


3) Mortebrume

JPG - 95 ko

Mortebrume est un jeu d’escarmouche dans un univers dévasté par une mystérieuse brume mutagène (cf le titre, quelle transition !). La Team Toulouse étant impliquée, les figs de métal sont fort belles, la peinture superbe, les décors magnifiques... Cela donne envie !

JPG - 109.9 ko
JPG - 114.9 ko

Chaque figurine dispose d’un ou plusieurs cartes détaillant ces capacités. Il faut les mettre dans des pochettes de protection transparentes, pour tenir le compte des points de vie par exemple.

Je me fais expliquer les règles... C’est assez compliqué, et plus gênant, cela change selon le démonstrateur (deux exemples : les arrondis à l’inférieur/supérieur, et les effets du sort de panique). C’est à base de lancers de deux dés, avec un système de bonus et de malus modifiant ce jet, et avec un système de coups critiques et d’échec automatiques. Cela fonctionne très correctement en pratique.

Il y a diverses factions, définies par leur attitude vis-à-vis de la brume mutagène... L’univers est fouillé, et semble intéressant. L’équipe est dynamique, pleine de bonne volonté, à l’écoute de sa jeune communauté, et le jeu est prévu pour fin octobre. Les prix sont raisonnables, 4 figs suffisent pour jouer, c’est de l’escarmouche somme toute assez classique... Pour tout vous dire, leur présentation m’a rappelé les débuts de Kraken Edition. Le marché de l’escarmouche est assez encombré, souhaitons-leur bonne chance !


4) Entracte : forum sur "le jeu parfait existe-t-il ?"

Devant attendre 15h15 pour avoir la démo de Claustrophobia chez Asmodée, je me rends à un débat animé par l’inénarrable Mr Phal. Sont présent, outre le chef de Tric-Trac : des éditeurs de chez Gigamis, Repos Prod, Days of Wonder et un autre dont je n’ai pas retenu la société (mille excuses !).

JPG - 78.6 ko
JPG - 79.8 ko
JPG - 67.4 ko

Les intervenants (très intéressants d’ailleurs) font le tour de la question en la moitié du temps prévu, Mr Phal oblige quelques spectateurs à s’exprimer, et le débat trouve une seconde vie avec un jeune homme osant le parallèle jeu de plateau/jeu vidéo. J’ai entendu des propos très censés, et je ne regrette pas d’avoir assisté à ce forum !


5) Claustrophobia, le test trop trop secret

Cela se faisait dans une tente noire, à côté du stand Asmodée (le plus grand du salon, sans surprise, avec une armada de démonstrateurs en T-shirts oranges).

JPG - 95.3 ko

A l’intérieur de la tente, Croc himself ! On nous offre à boire, on nous explique qu’on a le droit de dire du mal du jeu, et c’est parti.

Claustrophobia est un jeu de plateau avec figurines pré-peintes, situé dans l’univers d’Hell Dorado. Il est prévu pour le 10 décembre, à 49€ (prix de vente conseillé).

Un joueur incarne de vaillants et téméraires humains, et l’autre une armada de petites créatures faiblardes, des Troglodytes, menées par de redoutables Démons.


La boîte dispose de 6 scénarios, et c’est très logiquement que Croc nous propose d’essayer le premier. Je prends les démons, un collègue de Truc-Trac les humains.

Les joyeux humains sont au nombre de 4 : ce sont des repris de justice volontaires d’office pour des missions plus que dangereuses dans des souterrains sous la Nouvelle Jerusalem... Il y a donc une grosse brute armée d’un redoutable hybride de pelle et de hache, deux prisonniers dont l’un porte un tromblon, et un prêtre chargé de veiller à la cohésion du groupe à coups de versets et de marteau.

De mon côté... Rien. 4 Pions de Menace, pouvant servir à invoquer les Troglodytes ( 1 PM) ou un Démon (5PM).

Les humains constituent les seuls survivants d’une expédition bien plus nombreuses, dont le seul but est désormais de sortir de là en vie ! Pour cela, ils devront franchir dix tuiles de décor déterminées aléatoirement, au fur et à mesure de leur progression. Si un d’eux parvient à quitter les lieux, c’est une égalité. Si tous meurent, les démons l’emportent. Si 2 ou plus s’échappent, les humains remportent la victoire.


Le mécanisme de jeu repose sur des lancers de dés à 6 faces, à assigner.

Chez les humains, on jette 1 dé par fig vivante (ici, 4 au début), et on assigne 1 dé à chaque personnage. Selon la valeur du dé, les caractéristiques de la fig changent (plus de mouvement, de combat, de défense...). Il faut donc bien déterminer à l’avance le rôle de chaque fig pour ce tour, puis tenir compte des résultats obtenus qui contrarient bien souvent ces plans, et enfin faire un habile compromis ! Bien vu. Si vous avez tout suivi, cela signifie que chaque personnage dispose de 6 lignes de caractéristiques différentes. Pour suivre cela, chaque fig possède une carte de référence, avec les 5 lignes de stats, et un emplacement pour le dé. Bien vu. Signalons aussi que selon les missions, les humains pourront avoir de l’équipement différent, représenté par une carte (ici, le tromblon). Enfin, le prêtre dispose de sorts (accessibles lors de certaines lignes de stats, c’est précisé sur les cartes de sort) et d’un effet unique de boost utilisable une seule fois par partie.

Quand un humain est blessé, on place un marqueur sur une des lignes de stats... qui deviendra donc inutile par la suite, réduisant encore les choix possibles. Bien vu.

Côté démon, on jette 3 dés, et on se débrouille avec... Il faut les assigner sur une feuille de référence, pour obtenir divers bonus. On peut ainsi placer des Troglodytes où on veut, booster une de leur valeur (mouvement, attaque ou défense), les rendre frénétiques (rejeter les dés d’attaque), jeter un dé de plus lors de la phase suivante, piocher une carte de bonus... Chacun de ces éléments bien avantageux est associé à une restriction (plus de 3, que des dés pairs, valeur de 7 exactement et autres joyeusetés) qui obligent le joueur démon à prendre des décisions au moins aussi importantes que son collègue humain ! Bien vu là encore.


Les figs se déplacent de tuiles en tuiles (déplacement de 1 : hop, je bouge d’une tuile), et chaque tuile de décor comporte des accès ou non pour les Troglodytes, des pièges, des cul-de-sacs et autres amusantes péripéties. Le combat est simple et mortel : on lance autant de dés que la valeur de combat, chaque dé est considéré individuellement. Tout dé atteignant la valeur de défense de la cible inflige une blessure ! Pour les humains, on a déjà expliqué. Les Troglodytes explosent au moindre dégât, et les démons de ce scénario ont 4 points de vie (avec des pions pour en tenir le compte). Chaque tuile impose aussi un nombre max de figs dessus, on ne peut pas forcément se déplacer comme on veut (obligé de s’arrêter sur les tuiles inondées, bloqué par des combattants supérieurs en nombre...). Bref, les possibilités sont nombreuses !


Le jeu est très fluide, et très plaisant. J’ai gagné grâce à un cul-de-sac apparu au bon moment pour moi, et à des jets de dés calamiteux de mon (très gentil) adversaire. Le rejouabilité (ô l’affreux anglicisme) est grande, grâce aux divers mécanismes aléatoires : les tuiles, les cartes à piocher... Croc a d’ailleurs expliqué que son jeu était en fait une boîte à outils, avec laquelle on pouvait faire des myriades de choses. Il prévoit d’ailleurs de mettre en ligne plusieurs scénarios, et des variantes pour 3 joueurs !

On peut faire varier beaucoup d’éléments : les PM de départ, les équipements et le nombre des humains, les capacités des Démons (pas celles des Troglodytes à ma connaissance)...


On ne va pas couper les cheveux en quatre : j’ai beaucoup aimé. Il y a du hasard (lancers des dés, ordre des tuiles), mais pas trop (on peut jouer dessus grâce à plusieurs mécanismes, comme des cartes des Démons ou le sort de Divination du prêtre). C’est fluide, simple à expliquer mais très riche, on sent qu’un soin tout particulier a été apporté à l’aspect boîte à outil / rejouabilité de la chose (Croc a dit en être à 2 ans de développement).

Le matériel est de qualité : carton épais fort bien illustré, prépeint de qualité. Un seul reproche : les Troglodytes sont tout semblables. On m’a expliqué que faire des poses variées aurait explosé le prix du jeu, et qu’Asmodée ne souhaitait pas qu’il soit vendu à plus de 49€.


6) Entracte : le salon du jeu vidéo !

Le truc rigolo, c’est qu’on pouvait à loisir passer d’un salon à l’autre. C’était rigolo compte tenu des heures de queue nécessaires pour accéder au côté jeux vidéo !!!

JPG - 105.7 ko
JPG - 115.3 ko

Tous les grands éditeurs étaient présents, avec distribution de plein de goodies sympas et des booth girls dévêtues partout (non, pas de photos, un peu de décence !). Il y avait aussi un formidable bruit, dû en grande partie au grand nombre de jeux de danse ou de je-suis-un-musicien-avec-ma-guitare-à-boutons présents.

JPG - 115.8 ko

Sega présentait un petit musée bien sympathique, présentant toutes les consoles produites sous son égide.

JPG - 85.3 ko

Pas mal de retrogaming aussi, et c’était assez rigolo de voir des jeunes se frotter à des Collecovision et autres Atari 2600 !!!

JPG - 94.4 ko
JPG - 87.9 ko
JPG - 76.4 ko
JPG - 102.6 ko
JPG - 86.2 ko
JPG - 93 ko

J’ai récolté quelques goodies, un bon mal au crâne plein de visions de jeunes gambettes et de décolletés généreux. C’est beau, le jeu vidéo.

JPG - 68.6 ko
JPG - 75.1 ko

En plus de ce que vous venez de voir, il y avait des magasines, des posters, des sacs, un T-shirt Samsung...

7) Wizards of Mickey

Tenant ma promesse, j’ai terminé en allant tester Wizards of Mickey avec mes amis de la Caverne du Gobelin. Il s’agit d’un jeu de cartes à collectionner (CCG), basé sur des combos entre cartes.

Il s’agit d’une série de duels entre équipes de 3 magiciens, chaque duel ayant comme enjeu un Diamagique. Le premier à quatre a gagné !

On lance donc des sorts, sdont la puissance peut être boostée par le magicien, le lieu de son invocation, d’autres cartes... Du bon jeu de combo donc. Pas de grande nouveauté, mais c’est rigolo d’avoir Pat Hibulaire et le Fantôme Noir comme sorciers !!

J’ai passé un agréable moment, mais ma période CCG est derrière moi, hein.


8) Entracte : Hasbro !

JPG - 84.7 ko

On pouvait tester le Monopoly sur le stand de Hasbro. J’ai l’air ironique comme ça (et je le suis), mais leur présence au Salon du Jeu prouve l’importance acquise par la chose, ce dont on ne peut que se réjouir. Non ?


9) Un petit bilan ?

Mille mercis à ma charmante épouse pour m’avoir laissé l’abandonner lâchement tout un dimanche, tiens !

J’ai passé un bon dimanche. Ma bonne surprise du salon, c’est sans conteste Claustrophobia.

En joker, Mortebrume, de part la sympathie et l’implication de sa jeune équipe.

J’ai du mal à saisir la cible visée par Ex Illis, et Wizards of Mickey est amusant bien que sans originalité pour un CCG.

Je suis ravi d’avoir rencontré Mr Phal et Croc, et le forum m’a beaucoup intéressé.


Bon jeu !

usagi3

 
Post Scriptum :
Soutenez-nous en vous faisant plaisir ! Commandez en ligne depuis notre site chez l’Alchimiste, vous ne payerez pas plus cher, vous bénéficierez de tous leurs avantages (remise de 5%, frais de ports fixes de 6€, franco de port à partir de 60€), et nous toucherons 8% de votre commande pour acheter plein de choses et vous en faire bénéficier ! Vous pouvez aussi faire un don.Merci !