Le site d’Usagi3 !
Accueil du site15 - Jeux vidéoPSPHardware : le matériel
Dernière mise à jour :
vendredi 15 septembre 2017
Statistiques éditoriales :
1052 Articles
1330 Brèves
19 Sites Web
16 Auteurs

Statistiques des visites :
0 aujourd'hui
287 hier
2422133 depuis le début
   
Brèves
Trailer du jeu vidéo Dawn of war 2, dans l’univers de 40k !
lundi 24 novembre

Le studio de développement Relic nous fait baver d’impatience avec cette vidéo nous présentant des séquences d’action "in game".

Les charges des Spaces Marines d’assaut que vous découvrirez dans ce petit trailer sont, je trouve, d’une violence assez jubilatoire...

Miam miam vivement que ça sorte...

Çà se passe ici:http://www.jeuxvideo.tv/video/warhammer-40-000-dawn-of-war-ii.html#view:268664

 
Retrogaming : la Super Nintendo !
lundi 11 février

Un petit article sur une de mes consoles préférées : la Super Nintendo ! Avec une liste des jeux que je considère comme indispensables sur cette machine. Tout cela vous attend ici !

usagi3

 
Test de la console RetroCon, de Blaze !
mercredi 23 janvier

Vous vous demandez sûrement ce que c’est comme console, la RetroCon. Avouez. Et puis, Con Retro, c’est un peu moi quand même... Bref, c’est testé ici !

Bon jeu !

usagi3

Pfouuuh, ça faisait longtemps qu’il n’y avait pas eu quelque chose sur le jeu vidéo...

 
Les points Nintendo échangeables contre des Wii Points !
vendredi 7 décembre

Vous avez bien lu, cela est enfin possible ! Sauf que le site est inaccessible, trop de connections simultanées certainement. Bonne nouvelle assurément en tout cas !

Bon jeu,

Usagi3

 
Une nouvelle chaîne gratuite sur Wii !
lundi 15 octobre

Elle contient des vidéos de démo de Metroid Prime 3, elle se télécharge gratuitement sur la boutique Wii. Voilà, vous savez tout !

Bon jeu !

 
Test de la PSP
PSP, atouts, défauts...
dimanche 27 novembre 2005
par Usagi3
popularité : 4%
La PSP est disponible depuis déjà longtemps en import, et depuis quelques temps en France... Que vaut vraiment la dernière-née de chez Sony ? Dispose-t-elle des atouts nécessaires pour concurencer efficacement Nintendo ? Des éléments de réponse ci-dessous...

Parlons déjà premières impression. Le design de la bête est soigné ; les anglo-saxons l’ont baptisés "sexy". Non sans raisons : écran gigantesque, prise en main immédiate, belle couleur noire... Le design en jette. Cette impression se confirme dès l’allumage de la PSP : l’écran est d’une excellente qualité. Rétro-éclairage de très bonne facture, bonne définition, grande taille... Seul défaut, une rémanence prononcée qui se traduit par de peu esthétiques traînées floues sur les jeux en 2D (cela concerne surtout les émulateurs). Attention également, un nombre non négligeable d’écrans PSP sortent des usines avec des pixels bloqués (stucks) ou morts... C’est peu esthétique, et Sony n’accepte de remplacer la console que passé un certain nombre de pixels morts (3 de mémoire). Prudence donc si vous importez votre PSP, vous serez sans recours en cas de pixels morts ! Le son sans écouteurs est satisfaisant, sans plus. Ce n’est qu’avec les écouteurs que toutes les qualités sonores de la PSP se montrent. Pour finir, signalons que la très belle couleur noire de la bête se révèle très vite salissante : traces de doigts en tous genres ne tarderont pas à l’orner.

Quid de l’ergonomie ? Elle est bonne... Mais ce n’est pas une mannette PS2. L’absence d’un deuxième stick analogique se fait cruellement sentir dans tous les jeux type FPS ou simulation sportive. Hé oui, on s’habitue vite au luxe... Quand à la croix, elle est un peu haute, et peu pratique. Signalons pour finir que sur certaines PSP, le bouton carré a tendance à rester bloqué en position enfoncée... C’est un défaut de conception, qui a été corrigé sur les PSP blanches (ceramic white). En conclusion, bien, mais peut mieux faire.

Parlons puissance à présent. Inutile de vous abreuver de chiffres obscurs pour 99.99% de la population : c’est du tout bon. Excellentes capacités 2D, très bonnes capacités 3D, wifi, réseau ad-hoc, son nickel... On se trouve entre la PlayStation originale et le PS2. Très impressionnant. La première fois qu’on voit tourner de la 3D sur sa portable, on en reste ébahi ! Des jeux comme Wip3out, Ridge Racer ou Kingdom of Paradise vous décollent la rétine. Nintendo, resté résolument en 2D depuis des millénaires sur ses portables, ne nous avait pas préparé à ça. Sans faute à ce niveau là, du bel ouvrage ma bonne dame.

Sony a beaucoup communiqué sur les capacités multimedia de la PSP. La console accepte d’ailleurs les cartes mémoires de type Memory Stick Pro Duo pour stocker tout cela ; la console de base est fournie avec une 30 Mo, le Giga Pack avec une carte de... 1 Go (vous l’aviez deviné !!). Concrètement, la PSP permet d’écouter des mp3, de regarder des vidéos au format mp4, de regarder des photos, de jouer à des démos de jeux... On peut aussi acheter des films sur le support de la console, l’UMD, pré-encodés pour la PSP. Le prix est attractif (19€), et la qualité d’image impressionnante. En théorie, il était aussi possible de lancer des programmes divers et variés, mais Sony a décidé d’y mettre fin dès le système d’exploitation 1.5 (les PSP françaises sont vendues en 2.0, y compris le Giga Pack). Le 1.5 a depuis été cracké, ce qui permet de lancer émulateurs, jeux homebrews (amateurs) et même, gasp, des jeux PSP piratés, et le 2.0 est en bonne voie de l’être. Très bonnes capacités multimedia donc, mais gâchées par la volonté de Sony d’empêcher les développeurs indépendants de programmer dessus. Signalons l’existence chez Datel d’un disque dur de 4 Go s’attachant sous la PSP sans perte d’ergonomie ; l’accessoire est de qualité, test pour bientôt sur ce site puisque j’en ai un :) De plus, ce disque dur corrige le second plus gros défaut de la console, qui est...

L’autonomie. C’est vrai quoi, la PSP est Portable, c’est même écrit dans son nom... Donc elle est censée vous suivre dans vos voyages... Soyons clairs, elle vous suivra, mais pas très longtemps !!! 3 heures en moyenne... Peu, très peu, clairement pas assez. Le disque dur de Datel, évoqué plus haut, répare un peu cela en adjoignant une batterie plus volumineuse à votre console (portant l’autonomie à 5 heures environ).

Mais... Cette console présente un défaut d’une crétinerie insondable. C’est le medium (singulier de media, on en apprend tous les jours !!! ) des jeux. Sony a développé un format propriétaire, l’UMD (Universal Media Disc). C’est une espèce de disquette 3.5" dans la conception, avec un disque de données enfermé dans une épaisse coque plastique. Pourquoi pas... C’est classieux en tout cas, ça fait mini-DVD. Mais c’est IDIOT sur une portable ! Deux raisons à cela. La première : les temps d’accès. C’est immonde, du foutage de gueule. Attendez vous à minimum 30 secondes pour lancer les jeux les plus rapides, voire plusieurs minutes avant de commencer rééllement une partie pour d’autres !!! Je rappelle que la PSP est une PORTABLE, on est censé pouvoir y jouer quand on a un peu de temps libre devant nous... Ce n’est pas tout. Non seulement c’est lent à démarrer, mais ingame aussi, le calvaire continue. Comme dans un certain Need for Speed où le jeu charge en 1 minute un circuit parcouru en 30 secondes... Quasiment tous les jeux souffrent de ce syndrome : en plein jeu, plein de chargements. Très désagréable, et très dommageable pour l’immersion dans le jeu !!! Deuxième élément prouvant l’idiotie de cet UMD : le bidule doit tourner pour être lu, ce qui implique un moteur, ce qui implique... Une dépense d’énergie considérable. L’UMD est la principale raison de la faible autonomie de la PSP. Pourquoi ne pas avoir opté pour un système de cartes, comme pous la DS ? Rapidité d’accès, faible encombrement, lecteur moins fragile... Certes moins de capacité, c’est vrai. Bref, un choix plus que contestable, cet UMD.

On passe à l’essentiel : les jeux. Là, c’est la déception. Les jeux sont des repompées de jeux de la PS2 pour la plupart, et peu ou pas adaptés à une console portable. Quelques titres tirent cependant leur épingle du jeu : Lumines, Ridge Racer, Wip3out, Kingdom of Paradise, Burnout, Gripshift, GTA... C’est à peu près tout. Gageons cependant que des jeux de qualité pointeront le bout de leur nez. Mais pour le moment, peu de choses à se mettre sous la dent.

Tiens, j’allais oublier... Au chapitre des bizarreries, sachez que le processeur de la PSP, prévu pour tourner à 333MHz, tourne en fait à 222MHz dans la majorité des jeux. Pourquoi ? Il n’y a pas de petites économies d’énergie pour la PSP et son lecteur d’UMD...

Un petit apparté : il est regrettable que pour pleinement profiter de la PSP, il faille pirater les jeux. POurquoi cela ? Les jeux piratés se trouvent sur le Memory Stick, qui a lui de très rapides temps d’accès. Le moteur de l’UMD n’étant pas utilisé, l’autonomie augmente sensiblement (4 heures environ). Paradoxal non ? Je n’encourage pas ces pratiques, mais... Enfin, faites-vous votre opinion.

Usagi3

 
Post Scriptum :
Conclusions ? La PSP est une formidable machine. Sony a parfaitement réussi son entrée dans le monde des portables, et sera certainement le premier constructeur à sérieusement concurencer Nintendo dans ce domaine (après Nec, Sega, Atari, SNK...). Les capacités multimedia de la bête, le wifi, son design soigné, ses performances en 3D sont de gros atouts. Deux gros défauts entachent néanmoins sévèrement le bébé : la faible autonomie, et le choix très discutable du support de jeu. Pour le moment, la logithèque est médiocre, mais cela devrait s’améliorer rapidement, ayons confiance !
Articles de cette rubrique
  1. Test de la PSP
    27 novembre 2005