Le site d’Usagi3 !
Accueil du site01 - Autres jeux Games Workshop et dérivés09 - Autres jeux Games Workshop ou sous licence
Dernière mise à jour :
samedi 24 juin 2017
Statistiques éditoriales :
1047 Articles
1326 Brèves
19 Sites Web
16 Auteurs

Statistiques des visites :
223 aujourd'hui
994 hier
2365722 depuis le début
   
Brèves
Warhammer Quest : Silver Tower ou Shadows Over Hammerhal ?
dimanche 26 février

Intéressé par la ressortie de l’excellent Warhammer Quest ? Indécis sur la version à acheter, Silver Tower ou Shadows over hammerhal ?

On vous dit tout ici !

Bon jeu !

usagi3

 
Le test de Warhammer : Age of Sigmar !
dimanche 16 août

Vous l’attendiez tous ? Vous vous en fichez ? Quoi qu’il en soit, il est là ! Il s’agit d’un savant mélange de compte-rendu de bataille opposant mes hauts elfes enfin peints aux orques et gobelins de Squ4t et de nos impressions sur le jeu !

Bon jeu !

usagi3

 
Aide de jeu : compilation des Warscrolls pour Age of Sigmar ! Version 1.1
jeudi 13 août

Ajout de quelques Warscrolls ! C’est toujours ici.

Bon jeu !

usagi3

 
Age of Sigmar : Impressions variées avant test !
mercredi 5 août

Voici un article de fond expliquant le pourquoi du comment de la nouvelle itération de Warhammer Fantasy Battle, le très controversé Warhammer : Age of Sigmar ! Curieux ? C’est là !

Bon jeu !

usagi3

 
Aide de jeu : compilation des Warscrolls pour Age of Sigmar !
samedi 1er août

Voici tous les Warscrolls de l’Age de Sigmar, compilés amoureusement pas mes soins ! Vous y trouverez même la version française de celui de l’ancienne boîte de base de l’Ile de Sang, avec 2 formations exclusives à la fin.

C’est par là !

Bon jeu !

usagi3

 
Sur le Web
Space Hulk Référence
Excellent site sur Space Hulk !
Mailing list française de Warhammer Quest
Mailing list française de Warhammer Quest, fréquentée par votre serviteur :)
Cyrunicorn Heroquest
LA référence sur Heroquest. Bilingue français/anglais.
Le Donjon D’esselçay (Warhammer Quest)
Excellent site français sur Warhammer Quest, avec tout plein de contenu en français. Mention spéciale pour la très bonne mise en page !
StarQuest (allemand)
Site de référence sur Space Crusade, en allemand.
Dread Fleet : on a essayé !
lundi 31 octobre 2011
par Usagi3
popularité : 8%

Ce week-end, dans le cadre de l’Association des Joueurs Villarois, on a essayé Dread Fleet, le jeu que Games Workshop a sorti en édition limitée il y a quelques temps (et qui est encore disponible sur leur site soit dit en passant, n’est pas Space Hulk qui veut !). Et puisqu’on parle du mythique Space Hulk, signalons une grosse différence entre ces deux produits. Là où SH s’assemble (et donc devient jouable) en quelques dizaines de minutes (si on est soigneux, autrement c’est 5 minutes !), DF prend lui des heures. Les pièces sont fines (mâts, voiles...) et nombreuses, ça ferait presque peur : peur de tout bousiller à la moindre torsion. C’est peut-être pour cela que si tout le monde s’extasie sur la qualité du matos (et à juste titre), il y a peu de retours sur le jeu lui-même ! Hors, payer 90€ pour un truc auquel on ne joue pas, c’est dommage non ?

Bref, dans notre asso, on n’est pas différents du reste du monde : on est plusieurs à l’avoir... et à ne pas y avoir touché. Heureusement, Spitdridri a dégrappé et assemblé la chose, vaillant homme ! On va donc voir ce qu’elle a dans le ventre, ludiquement parlant.

JPG - 181.5 ko

On étale le tapis (superbe), on déploie les navires... Ha oui, pour ceux qui débarquent, c’est un jeu de bataille navale ! Non non sots, pas A6 B48 touché-coulé (de MB), du jeu simulant une bataille entre des navires, navale quoi, mais avec des figurines et de la mesure en pouces et des gabarits et tout le saint tremblement. Et avec plein de dés à lancer aussi, Games Workshop oblige !

Bref, déjà, on bave devant. C’est bô. Les petits bateaux (qui vont sur le tapis) sont superbes, le tapis rend du feu de dieu, y a plein de cartes en couleur et un joli livret... Miam, quoi !

JPG - 213.8 ko

Alors oui, évidemment, Spit n’a pas encore peint le matériel, qui arbore dons sa jolie robe de plastique gris. Une fois peint, ça déchire encore plus, comme le prouve la photo suivante venant du site ouaibe de GW :

JPG - 105.3 ko

Vishmyr et Azrael, qui joueront les méchants-affreux-pas beaux, en l’occurrence le vaisseau-amiral du vampire-en-chef, en restent babas.

JPG - 169.6 ko

Évidemment, vu que les bateaux seront posés sur la tapis, la peinture des socles des navires doivent correspondre au maximum aux couleurs dudit tapis pour un effet top-wahou ! Signalons à ce propos que le guide de peinture de Dread Fleet paru dans le magazine White Dwarf du mois dernier est excellent. Pour une fois que ce magazine contient un truc vraiment utile, il convient de le dire !

JPG - 225.1 ko

Voici le vaisseau-amiral des gentils, piloté par un pirate qui l’a chouravé au Grand Théogoniste. Si si, je vous jure, ça ne s’invente pas. Il a grave la classe, et le marteau de proue peut s’abattre joyeusement sur la tronche de tout vaisseau ennemi assez crétin pour se trouver devant ! Toute la poésie de Sigmar est résumée dans cette subtile manœuvre, non ?

On va jouer le premier scénario, qui n’utilise que les deux vaisseaux-amiraux. Spit jouera le vaisseau-marteau, je me concentre sur les mécanismes de jeu.

On met les îles en place, on déploie les deux bateaux, et ça donne ça :

JPG - 273.9 ko

Chaque bateau voit ses caractéristiques résumées sur une carte. Ils possèdent diverses valeurs, comme l’équipage, la coque, la manœuvrabilité (de combien de pouces ils sont obligés de voyager en ligne droite avant de pouvoir virer de 45°), la vitesse, la puissance des canons... Ils ont même une capacité spéciale : les méchants peuvent régénérer leurs avaries, et les gentils peuvent devenir marteau. Les capitaines hauts en couleur n’ont pas été oubliées, avec une valeur de combat pour les duels, une autre de commandement pour donner des ordres (tout droit, virer à babord/tribord, avoiner à coups de canons...). Cela fait que chaque navire est très individualisé, et l’est encore plus grâce aux capacités de son capitaine, sans que l’on sombre (ha ha !) dans la complication extrême. Bien vu !

Pendant que je détaille tout ça, mes petit camarades ont des soucis avec la rose des vents ! La placer est très clairement expliqué, d’où souffle le vent par rapport aux navires beaucoup moins. En fait, on a cherché un truc méchamment compliqué alors que c’est tout simple !

Parlons phases de jeu, tiens. On jette les dés pour déterminer qui obtient l’initiative, puis chaque joueur tire une carte de destin, qui détaille les catastrophes se produisant alentours (tempêtes, monstres surgissant des profondeurs et autres joyeusetés). Ces cartes précisent aussi la direction du vent et sa force, ce qui influe fatalement sur les déplacement des bateaux (mais pas de manière bien compliquée, rassurez-vous). Après chaque joueur se déplace, aborde, tire, bref vit sa vie de flibustier !

JPG - 315.6 ko

Usant de manœuvres sournoises, comme il sied à de vrais pirates, nos deux navires se rapprochent... Ce qui est rigolo, c’est que personne n’a encore attaqué qui que ce soit, et que les navires sont déjà endommagés !!! Des éclairs ont frappé...

JPG - 246.9 ko

La photo ci-dessus illustre cela. On voit que le Conte Noctilus est blessé (en haut de la carte du navire), que l’équipage a pris cher (les deux cartes à gauche) et qu’un trou béant s’est ouvert au niveau de la ligne de flottaison du Bloody Reaver !! Chaque fois qu’un navire subit des dégâts, son possesseur doit piocher une carte. Celle-ci précisera les effets : gouvernail bloqué, équipage touché, capitaine blessé, avaries... Sympa. Ses cartes s’empilent ensuite autour de la carte du vaisseau, à des endroits différents suivant son type. Bien vu : on a d’un seul coup d’oeil une vision d’ensemble de l’état du bateau, et ça évite d’attraper une feuille et un crayon pour noter tout ça ! Inconvénient : ça prend de la place (déjà que le tapis n’est pas spécialement petit...). Là ça va encore, on a un navire par camp, mais après on en aura 6 !!!

Ha oui, un détail... Sur la photo, c’est en anglais, mais le jeu est bien en VF hein. Spit a acheté une version en anglais pour bosser ses langues étrangères !

Grâce à une habile manœuvre (et aussi au fait que le gouvernail de Spit est bloqué, ce qui l’empêche de faire ce qu’il veut), le bateau des pas-beaux aborde celui des gentils !

JPG - 260.7 ko

Sur le papier, ce devrait être une promenade de santé pour les morts-vivants, bien plus nombreux. Vishmyr rate cependant tous ses jets de dés, prolongeant le combat ! Et dés à lancer il y a eu, puisque non seulement les équipages se tatannent, mais les pitaines aussi !

Le vaisseau-amiral des gentils se dégage, puis après quelques tergiversations parvient finalement en position de martelage !

JPG - 267.2 ko

Ça sent le pâté pour les méchants : ils subissent plein de dégâts, et la partie s’arrête là puisqu’ils ont accumulé 8 cartes de dégâts (condition de victoire précisée par ce premier scénario).

JPG - 261.6 ko
La preuve par l’image !

En face, ce n’était pas beaucoup mieux ceci dit :

JPG - 237.8 ko

Victoire des gentils de Spit !


La partie fut courte (40 minutes me semple-t-il), et on n’a pas vu le temps passer. Les règles sont claires et assez simples (à part cette histoire de direction du vent), le jeu fluide et rapide. Plus important, il est vraiment amusant ! Allergiques au hasard, par contre, passez votre chemin. Entre les cartes d’évènements et les seaux de dés à lancer, les retournements de situation spectaculaires abondent !

Nous on a aimé, et on y rejouera c’est sûr !

Si le thème de la piraterie vous inspire, si vous êtes motivé par la peinture de figurines et que le hasard ne vous dérange pas, ce jeu est fait pour vous !

Bon jeu !

usagi3

 
Post Scriptum :
Vous êtes près de Nancy ? Vous cherchez un club de jeu sympa et pas prise de tête pour pratiquer tous les jeux Games Workshop et les jeux de société modernes ? N’hésitez pas à nous contacter !